ENVIAR ONLINE

Envía documentos desde cualquier dispositivo y desde cualquier lugar con la misma validez legal.

Burofax

Enviar documentos de forma urgente y segura

Enviar Burofax Online

Carta

Envía una carta digital, ordinaria o certificada

Enviar Carta Digital

Tarjeta Postal

Enviar postales digitales a través de internet

Enviar Postal Digital

PREPARAR ENVIOS

Imprime tus etiquetas y paga tus envíos antes de ir a tu oficina de Correos

Paq Premium

Entrega en 24/48 horas, según origen destino

Preparar Paq Premium

Carta Certificada

Garantiza la recepción mediante firma

Prepara tu Carta certificada nacional

Notificaciones Administrativas

Servicio indicado para comunicaciones legales

Prepara las Notificaciones

PODEMOS AYUDARTE

Emisiones

Emisión

12 meses, 12 sellos. Ourense

  • Fecha de emisión: 01/04/2019
  • Procedimiento de Impresión: Offset
  • Papel: Autoadhesivo
  • Tamaño del sello: 35 x 24.5 mm
  • Efectos en pliego: 50
  • Valor postal de los sellos:
    Tarifa A + Consultar tarifas vigentes
    - SELLOS / ETIQUETAS -
    Tarifas Año 2019
    A 0,60€
    A2 0,70€
    B 1.40€
    C 1.50€
  • Tirada: Ilimitada

Ourense

12 MOIS, 12 TIMBRES. OURENSE

 

Le proverbe « En abril aguas mil » est tout à fait approprié à la série 12 mois, 12 timbres, 12 provinces consacrée ce mois-ci à la province d’Ourense, synonyme de l’eau, qu’il s’agisse de ses rivières et cours d’eau, de la pluie, de l'eau des fontaines du centre historique de la ville d’Ourense et plus particulièrement, de ses eaux thermales.

 

Différents éléments caractéristiques de cette région illustrent ce timbre qui comporte également les lettres OU et une bande bleue, évoquant le drapeau de la province d’Ourense.

 

Un fragment de la grande fenêtre de la tour de la cathédrale d’Ourense, la cathédrale Saint-Martin. Cette dernière constitue l’un des axes de la ville autour duquel elle s’est développée.

 

Un élément qui ne manque dans aucune célébration, le poulpe. Bien que cette province se trouve à l’intérieur des terres, elle est connue pour ses pulpeiras (commerce vendant du poulpe cuisiné) dont l’origine remonte au Moyen Âge. À cette époque, le monastère cistercien d’Oseira, situé à 20 km de la ville, possédait des terres qui s’étendaient jusqu’à la ria de Marín. Les paysans de la côte qui les travaillaient versaient un impôt au monastère (représenté sur le timbre par son clocher), une dîme qui souvent se matérialisait sous la forme de poulpes. À une époque où les transports étaient lents, cette coutume a permis de développer une technique de séchage capable de maintenir la saveur et les propriétés du poulpe et a donné naissance à la recette traditionnelle du poulpe « á feira », cuisinée principalement à l’occasion des fêtes locales et sur les marchés.

 

Les sources thermales d’As Burgas, très liées aux origines de la ville, constituent l’un des espaces les plus emblématiques et les plus appréciés. C’est ici que serait né l’ancien Aquis Aurienses (« eaux d’or »), un site romain situé autour de ces sources minéro-médicinales qui jaillissent encore aujourd’hui à plus de 60º C au cœur du centre historique.

L’alambic alquitara qui sert à la distillation du marc de raisin pour obtenir l’« orujo », une eau-de-vie. Élaborée avec les parties solides des vendanges qui ne sont pas utilisées dans l’élaboration du vin, cette eau-de-vie est similaire aux eaux-de-vie de marc de raisin françaises, à la « grappa » italienne, à la « bagaçeira » portugaise ou au « tsíroupo » grec.

Les impressionnants canyons du Sil et du Miño, avec leurs paysages imposants (des canyons de 500 m de profondeur et de minuscules vignobles situés sur des flancs escarpés exigeant un effort héroïque) parsemés de magnifiques monastères. Les conditions climatiques permettent à certaines espèces d’arbres typiquement méditerranéennes de s’y développer, telles que les chênes-lièges et les arbousiers, que l’on trouve au milieu des chênes et des châtaigniers. Les rapaces, comme l’aigle royal et le faucon pèlerin, habitent les rochers les plus élevés du canyon.

La commune d'A Trabe (province d’Ourense) est couverte de forêts de châtaigniers (« soutos », en galicien). Jusqu’à l’arrivée des châtaigniers américains, les châtaignes de cette région constituaient un ingrédient incontournable de la cuisine rurale de Galice, notamment dans les régions montagneuses. Actuellement, il s’agit d’un produit local de plus en plus apprécié dans la gastronomie.

Compártelo en tus redes