ENVIAR ONLINE

Envía documentos desde cualquier dispositivo y desde cualquier lugar con la misma validez legal.

Burofax

Enviar documentos de forma urgente y segura

Enviar Burofax Online

Carta

Envía una carta digital, ordinaria o certificada

Enviar Carta Digital

Tarjeta Postal

Enviar postales digitales a través de internet

Enviar Postal Digital

PREPARAR ENVIOS

Imprime tus etiquetas y paga tus envíos antes de ir a tu oficina de Correos

Paq Premium

Entrega en 24/48 horas, según origen destino

Preparar Paq Premium

Carta Certificada

Garantiza la recepción mediante firma

Prepara tu Carta certificada nacional

Notificaciones Administrativas

Servicio indicado para comunicaciones legales

Prepara las Notificaciones

PODEMOS AYUDARTE

Emisiones

Emisión

Patrimonio Nacional.- Abanicos

  • Fecha de emisión: 09/05/2005
  • Procedimiento de Impresión: Huecograbado
  • Papel: Estucado engomado fosforescente
  • Tamaño del sello: 70,56 x 49,9 mm. (triangulares)
  • Tamaño de la hoja bloque: 163 x 91,3 mm. (horizontal)
  • Valor postal de los sellos: 0,28; 0,53 y 0,78 €
  • Tirada: 600.000 hojas bloque
  • Dentado: 14 1/4

Outre sa fonction de produire de la fraîcheur, l’éventail a été utilisé tout au long de l’histoire comme un instrument permettant d’émettre des messages, étant donné qu’il recelait différentes formes de langage. En effet, chaque mouvement, chargé de sens, transmettait un code secret qui servait de moyen de communication entre amants, amis et harpies. Les éventails sont également des supports de création artistique, il suffit de jeter un coup d’œil aux trois timbres émis par Correos pour se rendre compte de leur importance dans les arts appliquées, de leur beauté et de leur riche variété.

10520051

Les éventails présentés dans cette émission consacrée au Patrimoine National 2005 sont au nombre de trois. Un premier exemplaire du XVIIIe siècle appartenant à la collection du Palais Royal de Madrid, représente une scène de moeurs urbaine, une estampe populaire madrilène. Les deux autres appartiennent aux fonds du Palais Royal d’Aranjuez, l’un date du XVIIIe siècle et sa feuille est décorée avec des scènes mythologiques de nymphes, de petits amours et de faunes. L’autre, datant du XIXe, est décoré avec des fleurs et des guirlandes. D’après la typologie des éventails, il s’agit de trois éventails pliés, leur forme imite les ailes d’une chauve-souris ou “komori”, du moins c’est ainsi que le perçut un fabricant japonais du VIIe siècle. Ils possèdent toutes les caractéristiques et la structure propres de ce type d’éventail: la feuille (tissu peint ou décoré, dentelle et soie), le liséré, la gorge, la monture (ensemble de brins), la flèche, le panache, la tête, l’oeil et le garde-pouce. Ils furent peints à la main par des artisans réputés de l’époque. L’éventail plié paru pour la première fois en Espagne au XVIe siècle, période pendant laquelle surgirent les premiers fabricants d’éventails. Cependant, à cette même époque et ultérieurement, l’importation d’exemplaires originaires d’Italie et de France était telle qu’en 1679, le roi Charles II fut obligé de la limiter. On sait qu’au XVIIIe siècle il y avait à Madrid de nombreux artisans d’éventails, mais ce sera Valence qui se consolidera finalement comme le centre producteur de ces objets. C’est pourquoi, en 1802, la Fabrique Royale d’Éventails s’installa précisément dans cette ville. Depuis lors, les grands centres de productions de ces articles se trouvent à Valence, Aldaya et Godella. Nonobstant leur utilisation purement pratique, les éventails ne sont pas moins des instruments fragiles, devenus des accessoires indispensables de la toilette féminine, des objets de séduction, d’élégance et de coquetterie. Symboles de distinction et très prodigués entre les dames de la royauté et de l’aristocratie, ils acquirent une grande diffusion dans toute l’Europe pendant les XVIIe et XVIIIe siècles. Aujourd’hui, les anciens éventails ressurgissent convertis en objets de collection alors que les plus modernes et actuels apparaissent dans leur plénitude de fonction.

Compártelo en tus redes