ENVIAR ONLINE

Envía documentos desde cualquier dispositivo y desde cualquier lugar con la misma validez legal.

Burofax

Enviar documentos de forma urgente y segura

Enviar Burofax Online

Carta

Envía una carta digital, ordinaria o certificada

Enviar Carta Digital

Tarjeta Postal

Enviar postales digitales a través de internet

Enviar Postal Digital

PREPARAR ENVIOS

Imprime tus etiquetas y paga tus envíos antes de ir a tu oficina de Correos

Paq Premium

Entrega en 24/48 horas, según origen destino

Preparar Paq Premium

Carta Certificada

Garantiza la recepción mediante firma

Prepara tu Carta certificada nacional

Notificaciones Administrativas

Servicio indicado para comunicaciones legales

Prepara las Notificaciones

PODEMOS AYUDARTE

Emisiones

Emisión

PINTURA ESPAÑOLA. Autorretratos

  • Fecha de emisión: 05/11/2007
  • Procedimiento de Impresión: Huecograbado
  • Papel: Estucado, engomado, fosforescente
  • Tamaño del sello: 28,8 x 40,9 mm. (verticales)
  • Valor postal de los sellos: 0,39 y 0,42 €
  • Tirada: 1.000.000 de cada valor postal
  • Dentado: 13 3/4

L’art de l’autoportrait est reflété sur deux timbres, l’un consacré au peintre ‘Pedro Berruguete’, aux styles gothique et de la Renaissance, l’autre au peintre néoclassique ‘Mariano Salvador Maella’. L’autoportrait de Berruguete appartient au Musée Lázaro Galdiano, celui de Maella faisant partie de la collection de l’Académie Royale des Beaux-Arts de San Fernando, tous les deux à Madrid. L’autoportrait constitue le moyen d’expression le plus intime d’un artiste, les propres traces de sa personnalité et son désir d’être immortalisé y étant exprimés. Depuis la Renaissance, ce genre résulte de l’estime de soi du peintre, l’autoportrait lui permettant d’essayer, depuis la solitude de son atelier, de nouvelles techniques et lignes artistiques. Dans l’art du portrait et de l’autoportrait, le désir de représenter la psychologie du portraituré a donné suite au fil des années à une complète transformation de l’expression visuelle du genre, en remarquant la valeur du geste, de la posture et de l’attitude ou mouvement du représenté, dans le but de transmettre un message ou un sentiment. Bien que les autoportraits parus depuis la Renaissance jusqu’à la fin du XIXe siècle reflètent ses auteurs et à la fois protagonistes avec un vérisme et réalisme absolus, les peintres du XXe siècle ont accordé davantage d’importance à la couleur et à l’expression métaphorique du personnage: le visage et ses traits se montrent dénaturés, mais encore identifiables. Son identité est par conséquent en sûreté.

11120071

L’autoportrait de Pedro Berruguete, né à Paredes de Nava vers le milieu du XIVe siècle et mort à Ávila en 1504, reproduit un homme encore jeune coiffé d’un bonnet au style italien de la Renaissance, le pays où il vécut entre 1473 et 1474. Après son retour à Castille, son art évolue et devient le point culminant du gothique pour ce qui est de l’accentuation de son expressivité: tout en reflétant un humanisme marqué dans ses personnages, une empreinte de réalisme maîtrise ses ouvres.

11120072

L’autoportrait de Mariano Salvador Maella (Valence, 1739 – Madrid, 1819) montre également le peintre dans sa jeunesse. Disciple de Mengs et peintre du roi en 1795, une occupation qu’il partageait avec Goya, il s’est spécialisé dans le portrait officiel et dans la thématique religieuse, en mêlant le baroque du XVIIIe siècle avec le néoclassicisme. Ayant vécu plusieurs années en Italie, il apprit la peinture à fresque, qu’il refléta plus tard dans les peintures murales et dans les voûtes du Palais Royal de Madrid.

Compártelo en tus redes