ENVIAR ONLINE

Envía documentos desde cualquier dispositivo y desde cualquier lugar con la misma validez legal.

Burofax

Enviar documentos de forma urgente y segura

Enviar Burofax Online

Carta

Envía una carta digital, ordinaria o certificada

Enviar Carta Digital

Tarjeta Postal

Enviar postales digitales a través de internet

Enviar Postal Digital

PREPARAR ENVIOS

Imprime tus etiquetas y paga tus envíos antes de ir a tu oficina de Correos

Paq Premium

Entrega en 24/48 horas, según origen destino

Preparar Paq Premium

Carta Certificada

Garantiza la recepción mediante firma

Prepara tu Carta certificada nacional

Notificaciones Administrativas

Servicio indicado para comunicaciones legales

Prepara las Notificaciones

PODEMOS AYUDARTE

Emisiones

Emisión

EFEMÉRIDES

  • Fecha de emisión: 01/03/2010
  • Procedimiento de Impresión: Offset
  • Papel: Estucado, engomado, fosforescente
  • Tamaño del sello: 28,8 x 40,9 mm. (vertical)
  • Efectos en pliego: 50
  • Valor postal de los sellos: 0,34 €
  • Tirada: 320000
  • Dentado: 13 3/4

Ce nouveau timbre de la série Éphémérides commémore le ‘Bicentenaire des Cortes Constituantes espagnoles de 1810’, qui ont bouleversé le cours politique de l’histoire d’Espagne.

10320101

Les premières Cortes Générales et Extraordinaires espagnoles ont eu lieu le 24 septembre 1810 à San Fernando (Cadix), ville jadis appelée ‘Villa de la Real Isla de León’. Cette réunion a jeté les bases d’un État démocratique et de droit qui mettait fin à l’Ancien Régime et donnait suite à un nouveau système d’organisation politique. On établissait pour la première fois la souveraineté nationale, la séparation de pouvoirs, l’inviolabilité des députés, l’égalité de droits entre les citoyens de la péninsule et ceux d’Outremer, la liberté de presse, ainsi que la nécessité d’élaborer une Constitution, qui verrait le jour en 1812. Les Cortes de ‘la Isla de León’ ont témoigné de la réussite du dialogue parmi les différentes conceptions politiques et de l’empressement d’établir un nouvel ordre social.



 

San Fernando constituait à l’époque le seul territoire espagnol à ne pas être occupé par les troupes françaises pendant la Guerre d’Indépendance. Plus d’un centenaire de députés provenant de toute l’Espagne et des territoires d’Amérique et de Philippines se sont donné rendez-vous à l’Église Majeure de la ville pour défendre la religion catholique, l’intégrité de l’Espagne et la libération face aux oppresseurs. Ils ont aussi manifesté leur fidélité au roi Ferdinand VII, à ses successeurs et aux tâches qui leur avaient été confiées. C’est à ce moment-là que surgissent de divers mouvements politiques, comme les réformistes ou libéraux, défenseurs des principes de la Révolution Française ; les absolutistes, favorables au retour du roi Ferdinand VII et de la monarchie absolue, accusés d’être ‘serviles’ ; et ceux provenant de l’Amérique, soucieux du futur de leurs patries.


 

Le Théâtre de la Isla de León a abrité les Cortes du 24 septembre 1810 au 20 février 1811. À cette date, elles se sont installées à Cadix, où la Constitution de 1812 est promulguée. Ce premier texte constitutionnel, symbole du libéralisme, est aboli par décret le 4 mai 1814 par le roi Ferdinand VII. Grâce à la résistance déployée par les habitants de la ‘Villa de la Real Isla de León’ contre le siège français, elle a remporté le statut de ‘ville’ et changé son nom par celui de ‘San Fernando’.
 

Compártelo en tus redes