ENVIAR ONLINE

Envía documentos desde cualquier dispositivo y desde cualquier lugar con la misma validez legal.

Burofax

Enviar documentos de forma urgente y segura

Enviar Burofax Online

Carta

Envía una carta digital, ordinaria o certificada

Enviar Carta Digital

Tarjeta Postal

Enviar postales digitales a través de internet

Enviar Postal Digital

PREPARAR ENVIOS

Imprime tus etiquetas y paga tus envíos antes de ir a tu oficina de Correos

Paq Premium

Entrega en 24/48 horas, según origen destino

Preparar Paq Premium

Carta Certificada

Garantiza la recepción mediante firma

Prepara tu Carta certificada nacional

Notificaciones Administrativas

Servicio indicado para comunicaciones legales

Prepara las Notificaciones

PODEMOS AYUDARTE

Emisiones

Emisión

PENDONES DE LEON

  • Fecha de emisión: 12/06/2012
  • Procedimiento de Impresión: Huecograbado
  • Papel: Estucado, engomado, fosforescente
  • Tamaño del sello: 57,6 x 40,9 mm (horizontal)
  • Efectos en pliego: 25
  • Valor postal de los sellos: 0,85 €
  • Tirada: 300.000
  • Dentado: 13 ¼ (horizontal) y 13 ¾ (vertical)

Un timbre consacré aux bannières de León, en référence aux étendards de l’ancien royaume de León, a été mis en circulation. Il est illustré par quatre étendards flottant au vent, hissés sur de longs mâts.

20620121

L’origine de la bannière remonte à l’époque médiévale. Il s’agissait d’un drapeau ou pavillon militaire utilisé comme signe distinctif par les seigneurs féodaux et leurs milices. Pendant les guerres médiévales, faute d’armées organisées, les rois et nobles rassemblaient leurs mesnadas, hommes d’armes à leur service, qui utilisaient les drapeaux et couleurs héraldiques afin de s’identifier. En laine, tissu ou soie damassée, ils étaient de dimensions variables et terminés en une ou plusieurs pointes ; la pointe inférieure étant alors plus courte que la supérieure afin de ne pas traîner par terre. Les bannières étaient fixées à un long manche ou mât pouvant atteindre 13 mètres, pour un ensemble d’un poids maximum de 35 kg. Parmi les différents types de bannières, on trouvait la bannière des chevaliers, utilisée comme insigne par les seigneurs entourés de plus de 10 chevaliers et moins de 50, la bannière de Castille ou bannière violette, identifiant les rois et la bannière de l’auberge, plantée pour désigner les endroits où installer le camp, qui indiquait qu’entre 50 et 100 chevaliers se trouvaient sous les ordres du seigneur.

Au fil du temps, les bannières firent leur entrée dans la société civile et ecclésiastique et furent notamment utilisées par l’église et les confréries religieuses à la tête des processions et célébrations chrétiennes. Une croix fut alors ajoutée en haut du mât.

Dans le cas des étendards de León, la couleur est un signe d’identité. Ainsi, le rouge cramoisi, couleur du royaume de León, figure sur son blason héraldique et sur l’étendard royal. Le vert, couleur de l’Islam, est associé à la Reconquête. Le violet renvoie populairement à la guerre des Communautés et aux cultes de la semaine sainte. Le bleu est lié à la Vierge Marie et on raconte par exemple qu’en 1596, le drapeau de la garnison de León était bleu, rouge et blanc. Les couleurs blanche, jaune et crème sont d’ordinaire utilisées comme signes de paix lors des guerres et dans le culte au Sacrement.

Ces dernières années, des organisations consacrées à l’étude, la récupération, la conservation et la diffusion des bannières, éléments fondamentaux du patrimoine culturel de l’ancien royaume de León, ont fait leur apparition.

Compártelo en tus redes